Rassemblement contre les violences faites aux femmes

, par  AL49

Hier, vendredi 7 avril, plus de 200 personnes se sont rassemblées devant le tribunal d’Angers pour manifester contre les violences faites aux femmes. Ce rassemblement était appelé par SOS Femmes , le Planning Familial, l’APTIRA, Espace Femmes et le CIDFF 49.

Dimanche 2 avril, à Trélazé, une femme âgée de 36 ans, mère de trois enfants, a été tuée à coups de couteaux par son conjoint. Le fils aîné de 11 ans qui tentait de s’interposer, a été blessé à la main et a dû être hospitalisé.
L’homme a été placé en garde à vue le soir même et serait poursuivi pour homicide volontaire et pour violences avec arme sur mineur.
Tyson était accompagnée par l’association SOS Femmes. Elle avait déposé plainte plusieurs fois, pour « menaces de mort réitérées », mais la justice patriarcale n’avait aucunement agit.
Le 4 avril, une autre femme est tuée à La Plaine, à côté de Cholet, sous les coups de son ex-conjoint.

En 6 semaines, trois femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint dans le département. Une femme meurt ainsi tous les trois jours dans notre pays et pour une femme sur dix, le foyer familial est le lieu de tous les dangers. 

Comme nous le disions dans le dossier spécial du journal Alternative Libertaire de novembre 2016, contre les violences faites aux femmes, la peur va changer de camp. Et il y a urgence, l’actualité nous l’a dramatiquement prouvé.