Articles les plus récents

  • Samedi 1er décembre : portes ouvertes de l’Étincelle

    , par AL49

    Déjà un an. Un an que nous avons inauguré les nouveaux locaux de l’Étincelle Boulevard du Doyenné. Mais beaucoup d’habitant·e·s d’Angers (et d’ailleurs) ne connaissent pas encore notre lieu et son fonctionnement atypique. D’autres mûrissent des fantasmes sur ce qui se passerait réellement derrière nos (...)

  • 24 novembre : marche contre les violences faites aux femmes

    , par AL49

    Alternative libertaire 49 soutien et relaie cet appel à mobilisation dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes.
    Soyons nombreux et nombreuses samedi 24 novembre 2018 à 15h devant la préfecture de Maine-et-Loire (Place Michel Debré).

  • Hommage à Clément Méric

    , par AL49

    Aujourd’hui, vendredi 14 septembre, est attendu le verdict du procès des assassins de Clément Méric. Pour montrer notre soutien à sa famille et à ses proches, pour rappeler qu’aujourd’hui comme hier, l’extrême droite tue en France et ailleurs, nous, militant·e·s du Réseau Angevin Antifasciste et d’Alternative libertaire 49 avons renommé le square Alexis Carrel* Place Clément Méric.

  • Apéro de fin d’année d’Alternative libertaire

    , par AL49

    omme tous les ans depuis quelques temps déjà Alternative libertaire 49 vous invite à son apéro de fin d’année. L’occasion de discuter des luttes en France comme à l’internationale et de l’actualité du communisme libertaire dans un cadre convivial. De la vraie camaraderie en somme. Cette année nous commencerons l’apéro par la projection du film Daniel Guérin (1904 - 1988) - Combats dans le siècle.

  • Un volontaire communiste libertaire au sein des YPG raconte

    , par AL49

    Depuis 2014, son rôle de rempart face aux atrocités djihadistes au Moyen-Orient a placé la gauche kurde sous les feux de la rampe.
    Ce que l’on sait moins, c’est que dans les zones qu’elle contrôle, et notamment au Kurdistan syrien (Rojava) elle a favorisé l’essor d’une contre-société sur des bases féministes, sociales, démocratiques et, d’une certaine façon, laïques.
    Pour cette raison, elle fait peur aux tyrans de la région  : les régimes turc, iranien ou syrien.
    Cette situation inédite appelle un soutien de toutes et tous les révolutionnaires et anticolonialistes sincères.
    Un soutien acritique  ? Nullement car, comme tout processus révolutionnaire, celui-ci court des risques : une dérive autoritaire est toujours possible, de même qu’une instrumentalisation par des puissances étrangères (États-Unis, Russie, France...).
    C’est de tout cela que nous voulons parler.